Vente à emporter (VAE) et livraison

Mardi, 9 June, 2020

Tendance de fond ou effet Covid-19 ?

Nous contacter

La consommation et l'achat de repas en ligne est une tendance très forte qui s'installe durablement dans les grandes et moyennes villes. En 2018 déjà, ce marché était déjà estimé à plus de 365 milliards de dollars pour 2030*, soit 10 fois plus qu'aujourd'hui.

Les raisons de cet essor ?
Une méthode de consommation qui va avec la vie moderne, l'augmentation forte du prix du mètre carré en ville - ce qui limite l'espace dédié à la cuisine - et le prix des denrées qui lui est élevé. Dans certaines villes comme Paris, où on dîne fréquemment plus de 2 fois par semaine hors de chez soi, où on ne déjeune à la maison que le week-end, il faudrait plus de 20 ans pour amortir l'achat d'une cuisine et près de 80 ans à Hong Kong.
Alors que la génération nouvelle sait de moins en moins cuisiner, il y a fort à parier que le phénomène de la livraison / vente à emporter va s'amplifier dans les années à venir, et que les restaurants vont devoir s'adapter.

La crise du Covid-19 qui a plongé l'industrie de la restauration dans une crise sans précédent a aussi montré la résilience des modèles livrés : pendant le confinement, et même s'ils avaient plus de temps pour cuisiner, les Français ont continué à commander. Parce que ça leur rappelait la vie à l'extérieur, parce qu'ils ne savaient pas cuisiner certains plats, ou simplement par simplicité. La livraison et la vente à emporter sont durablement entrées dans les moeurs.

La livraison et la VAE offrent un relais de croissance du chiffre d'affaires très sensible, et qui devrait encore augmenter au cours des années à venir. La crise du Covid-19 n'a fait qu'accélérer un mouvement de fond qui tend à faire de la livraison un nouvel acteur majeur de la restauration.
En faire partie devient une nécessité pour ne pas passer à côté d'une opportunité d'avenir.

Pour autant, il est très important de bien penser son offre, et de bien mesurer l'impact économique pour son entreprise. Ne vous précipitez pas dans la livraison pour relancer le chiffre d'affaires de votre entreprise jusqu'à la réouverture. C'est une affaire longue et réfléchie qui mérite du temps pour montrer son potentiel. Si vous devez choisir de vous lancer dans la livraison, faites-le pour le long terme. Pour continuer même après la réouverture. Se lancer pour un mois n'aura pas de sens et engendreda des coûts supérieurs aux gains. Toutes les conditions sont réunies pour développer ce genre d'offre, et la crise COVID n'a fait que confirmer le besoin du marché.

 

 

 

Article écrit en collaboration avec Jean Valfort -Fondateur Panorama Group.


 

Pour en savoir plus